top of page

La FPMM : une dynamique qui aime le patrimoine !

BIENVENUE

Bonjour,


Pour cet édito j'ai choisi de vous partager une réflexion suite à la lecture d'un article du journal Le Monde en date du samedi 12 Janvier. Il s'intitule "Emmanuel Macron et l’avenir des océans". 2024 va être l'année de la mer, est-il inscrit !!!


On trouve dans cet article des axes importants sur l'éolien offshore, le transport ou l'environnement mais… La mer était un espace de liberté, malheureusement la pression immobilière et foncière rend les espaces publics de moins en moins accessibles et de plus en plus rares. La gestion des ports bénéficie plus aux personnes aisées qu'aux habitants des territoires de proximité, alors que des solutions existent ! Heureusement de plus en plus de ports jouent le jeu…


Président de la FPMM et responsable d'autres associations, je rencontre énormément de gens érudits qui peinent à transmettre leurs savoirs, de nombreuses personnes âgées qui peinent à vendre ou à donner leurs bateaux, de nombreuses associations qui ont des difficultés à trouver les bénévoles pour assurer la gestion et l'administration de leur structure, voire même à trouver des membres compétents ou motivés pour animer les activités collectives.

 

Pour cette année de la mer je rêverais d'un volet "patrimoine maritime", où l'ensemble des acteurs politiques, des fédérations, associations, professionnels ou particuliers se mobiliseraient pour sauvegarder aujourd'hui le peu qu'il reste.


Les collectivités soutiennent les rassemblements maritimes car ils représentent pour elles un outil de communication incroyable. A chaque fois, plusieurs centaines de milliers de visiteurs se pressent à la semaine du golfe du Morbihan, à Orléans, à Douarnenez, à Sète, avec et grâce au soutien des collectivités... Mais plusieurs questions se posent : Comment entretenir ces bateaux sans charpentiers de marine si on ne valorise pas ce métier ? Comment utiliser une voile latine si les savoirs-faire ne sont pas transmis ? Aujourd'hui le métier de gréeur a totalement disparu, et pourtant des appels d'offres sont attribués à des gens qui n'ont aucun savoir, car il n'existe plus de qualification reconnue. Pire, il n'existe plus de formation !


Je pourrais continuer longtemps cette liste d'incohérences …


L'année de la mer est une belle idée pour l'industrie, mais quid des petites actions et activités qui nourrissent au quotidien la culture maritime et le partage des savoirs ?

 

Très cordialement

Editorial

Thierry PONS - Président de la FPMM

Février 2024

Barquette marseillaise à vendre

Barquette marseillaise à vendre avec place aux port des Goudes.

 

5,2 m par 2,1 m, gréement latin complet, moteur nanni 21 ch

De nombreuses pièces viennent d'être changées : alternateur, échangeur, carter, réservoirs neufs. Chantier Ruopolo de 1912.

Le bateau est classé au patrimoine ainsi que la place.

 

Prix : 32 000 euros

Infos et contact : 06 32 72 31 72

annonce1.jpeg
annonce2.jpeg

ACTUALITES

Colloque _Préserver ou oublier le patrimoine nautique __ .png

Conférence : Les bateaux traditionnels des Alpes-Maritimes

15 mars

Ravenna

Les nauticales de La Ciotat 2024.jpeg

20 - 25 mars

La Ciotat

fédération patrimoine maritime méditerranéen

bottom of page