ISTIAEN

Icone d  italien.jpg
Icone français.jpg

ISTIAEN    

Institut Italien d'Archéologie et d'Ethnologie Navale

Copia di ISTIAEN_logo.jpg
  • Facebook
rosebleu.png

ISTIAEN, l'Institut italien d'archéologie navale et d'ethnologie a été créé à Venise le 14 décembre 1993, avec un acte notarié signé par sept membres fondateurs. Le premier président fut Alvise Chiggiato, puis Mario Marzari jusqu'à sa mort prématurée en 2000. Jusqu'en 2006, Marco D'Agostino était président, auquel succéda depuis 2007 Stefano Medas, toujours en fonction.

Le Conseil d'administration, composé de sept membres, est élu par l'assemblée générale des actionnaires pour une durée de deux ans.
Le Musée de la Marine de Cesenatico est le siège du secrétariat opérationnel de l'Institut, avec lequel il organise des conférences qui réunissent les plus grands spécialistes du domaine.

ISTIAEN - qui est rejoint par de nombreux universitaires, chercheurs et passionnés de la mer de toute l'Italie (mais aussi d'Istrie) - est une association apolitique et à but non lucratif établie, comme indiqué dans l'art. 3 du statut, "afin de formuler des propositions, de prendre des initiatives et de promouvoir la connaissance, la diffusion et la valorisation de la culture navale à tous les niveaux en Italie et à l'étranger".

Istiaen 6.jpg
Istiaen 5.jpg

En particulier, il contribue - également en accord et en coopération avec les organes centraux et périphériques du Ministère du Patrimoine et des Activités Culturels, avec les collectivités locales, universités, musées et autres associations - à la définition des critères de gestion du patrimoine culturel naval, la promotion de la recherche, des publications et des conférences y afférentes, la formation d'universitaires et de professionnels spécialisés dans le secteur et la « planification, organisation et gestion des activités de musée et d'exposition ».
Parmi les événements périodiques d'importance nationale, le "Cours théorique et pratique d'archéologie et d'histoire navale", organisé de 1995 à 2006 à Cattolica en coopération avec le Centre culturel polyvalent et le Musée de la Reine, et l'"École de voile et d'histoire navigation », a commencé en 2009 en collaboration avec le Musée Maritime de Cesenatico et toujours actif. La philosophie de ces activités se concentre sur la redécouverte de la navigation avec des bateaux traditionnels armés de voiles au tiers, derniers témoins d'une culture maritime aux traits « archaïques » et aujourd'hui disparus, comme un extraordinaire outil d'investigation comparative pour l'étude de l'histoire médiévale et navigation de plaisance ancienne. .

Sous l'impulsion de l'Institut, depuis les années 90 du siècle dernier, des décrets de protection et de contrainte ont été mis au point pour la première fois en Italie en tant que « patrimoine culturel national » de bateaux d'un intérêt historique particulier : dans la région de la Romagne, en 1997 pour la vedette « Assunta » (1925) et l'année suivante pour la vedette à deux mâts « Saviolina » (1928), cette dernière achevée par le Club Nautique de Riccione avec le soutien de l'Administration Municipale locale.

 

Tous deux ont été notifiés par le ministère du Patrimoine culturel et environnemental de l'époque (aujourd'hui le ministère du Patrimoine culturel et des Activités et du Tourisme) en vertu de la loi 1089 de 1939, alors en vigueur. Dans la région ligure, la même procédure a été suivie pour le leudo "Dominica Nina" (1922). 
Il convient également de mentionner les conférences internationales "Evolution de la marine traditionnelle dans l'Adriatique du XVIIIe siècle à nos jours" (1994) et "Wooden navires. Évolution technique et développement de la construction navale en Méditerranée du XVIe siècle à nos jours »(1997), qui avait comme coordinateur infatigable feu Mario Marzari, âme organisationnelle de l'ISTIAEN jusqu'à sa mort subite en novembre 2000.

Istiaen 14.jpg

A Venise, plusieurs cycles participatifs de conférences ont été organisés en accord avec la Marine, qui ont constitué le cadre thématique et méthodologique des trois premiers tomes de Navis (publication diverse de l'Institut), publiés entre 1999 et 2006.
Une des principales réalisations obtenues de la collaboration entre le Musée Maritime et l'ISTIAEN est sans conteste la Conférence Nationale d'Archéologie, d'Histoire et d'Ethnologie navales, qui réunit tous les quatre ans le monde scientifique dans le but de faire le point sur l'état des études, découvertes et projets dans les différents secteurs d'intérêt qui appartiennent à trois grands groupes thématiques : l'archéologie, l'histoire et l'ethnologie

Istiaen 8.jpg

A l'occasion de ces conférences, dont la troisième édition a été célébrée en avril 2016 (les précédentes remontent respectivement à 2008 et 2012),

des universitaires venus de toute l'Italie ont l'occasion de présenter

les résultats de leurs recherches et de se confronter en deux jours d'intense travail et plein d'idées.

De plus, chaque rendez-vous comprend l'invitation d'un invité étranger, pour offrir un aperçu de ce qui se passe dans d'autres pays.

 

 En 2008, ce fut au tour de l'Espagne, en 2012 de la Croatie et en 2016 de l'Albanie. Naturellement, la célébration de chaque conférence est suivie de la publication des actes imprimés.

Istiaen 7
gozzi Panella 2
Istaen 3
Istiaen 9
Istiaen 11
Istiaen13
Istaen 10
Gozzi Panella 1