HISTORIQUE

HISTORIQUE DU MOUVEMENT FEDERAL MEDITERRANEEN
POUR LA VALORISATION DU PATRIMOINE MARITIME (1986-2016)

rose.png

C’est  le  4 décembre  1986  qu’a  pris  forme  le  mouvement  fédéraliste  de  défense  et  mise  en valeur du patrimoine  et  de  la  culture  maritimes  méditerranéens  avec  la  parution au J.O. de  la constitution de  l’association «  Fédération Méditerranéenne  des  Vieux Gréements  »  dont  le siège  est  le  paillebot  «Principat  de  Catalunya» au port  de  Canet-en-Roussillon.

En 1988, cette  fédération change  de  nom  et  devient  «  Fédération Méditerranéenne  pour la Culture  Maritime  », à  l’instar de  celles  qui  l’ont  précédée  en Bretagne  et  Normandie.

Robert  Bataille, (Canet  en Roussillon) en est  le Président;  Michel  Rezé  (Agde),  Secrétaire Général,  est  patron du Vieux Crabe  ; 

Michel  Rougier (Sète) est  Trésorier;  Michel  Rohée (Toreilles) patron d’Obock,

Philippe  Derain (Marseille) patron du "Don du Vent"  et  Gérard Bani,  patron de  la  goélette  «  By Albatros  »  (et  bientôt  de  la  tartane  San Troupès  en cours  de construction) sont  vice-présidents.  

En 1989 elle  participe  au Salon Nautique  de  Marseille  avec  le  Don du Vent, San Troupès, Obock, Vieux Crabe  et  Volubilis.  

Elle  organise  la  Caravane  Méditerranéenne  pour faire  connaître  la  revue  Capian  et  le mouvement  fédéral  dans  les  ports.

La  tartane  San Troupès  et  quelques  embarcations  participent  à  la  régate  des  voiles  latines  de Stintino  (Sardaigne)  à  la  même  époque. Une  collection de  bateaux est  constituée  à  Barcarès  qui, après  bien des  avatars  et  des  années constituera  la  base  de  la  création de  l’Atelier des  Barques  de  Paulilles.   

hist-1.jpg

En 1989, cette  fédération réunit  39 associations. 

hist-2.jpg

En 1990, la  FMCM  édite  la  revue  Capian qui  ambitionne  d’être  pour la  Méditerranée  l’alter ego du Chasse-Marée… mais  n’y parviendra  finalement  pas. Les  téléphones  mobiles  et  internet  ne  sont  pas  encore  disponibles  pour  les  simples  particuliers. Les  autoroutes  sont  en place  mais  coûteuses. Il  s’avère  compliqué  de  réunir les  adhérents  et donc  de  tisser le  lien d’union indispensable. À  quoi  s’ajoutent  les  ennuis  personnels  de quelques-uns.   Tant  et  si  bien que  la  FMCM  s’endort… Jusqu’en  1993  quand  Jean-Yves  Descamps, fondateur de  l’association Marine  et  Traditions (1988),  conseiller municipal  à  Palavas  et  professeur au CREPS  de  Montpellier  prend la présidence  de  la  FMCM  dont  le  siège  se  fixe  à  Palavas.    Jean-Yves  Descamps  a  initié  une  action de  découverte  et  apprentissage  de  la  voile  latine,  et  le concept  de  «  match race  »  entre  catalanes  qui  aboutira  à  la  constitution de  l’association  Latina Cup. En 1995, il  a  réuni  pour une  rencontre  à  Palavas  avec  les  organisateurs  du concours «  Mémoire  des  Côtes  de  France  », les  candidats  méditerranéens  inscrits  à  ce  concours  ;  ils exposeront  ensemble  leurs  travaux  à  la  chapelle  des  Pénitents  Bleus  de  La  Ciotat  durant  le mois  d’Août  1995. 

hist-3.jpg
hist-4.jpg

La  fédération est  relancée. Malheureusement  Jean-Yves  Descamps  nous  quitte.  

La  FMCM  rentre  à  nouveau en sommeil, et  ce  sommeil  sera  définitif.

En  Mai  2001, lors  des  premières  Rencontres  du Patrimoine  Maritime  Méditerranéen à Saint-Tropez, la  nécessité de fédérer les associations  œuvrant à la défense du patrimoine maritime fait  consensus. La question est  alors  :  «  qui  s’y colle  ?  ».   

Trois  associations :  La  Partègue  (Giens), "Les  Amis de la voile latine-Le  Manchot  (Toulon)  et  le Centre  d’Information et  de  Coordination des  Associations  (Giens)  constituent  le  noyau dur.

Les  statuts  de  la  FEDERATION  DES  ASSOCIATIONS  ET  ORGANISMES  ŒUVRANT POUR LE  MAINTIEN  ET  LE  DEVELOPPEMENT  DU  PATRIMOINE  MARITIME  DU VAR ET  DE  LA  MEDITERRANEE  sont  déposés  le  24 Octobre 2001,  sous  la  présidence  de Patrice  Resch (La  Partègue  –  Giens). 

Des  réunions,  à  l’Estaque  en 2002,  puis  à  Sète  en 2003,  confirment  la  dimension nécessairement  méditerranéenne  que  doit  prendre  la  Fédération. 

 

Le  6 décembre  2003  les  quatre  associations  membres  réunies  en Assemblée  Générale Extraordinaire  votent  les  statuts  de  la  FPMM  (Fédération Patrimoine  Maritime Méditerranéen), toujours  sous  la  présidence  de  Patrice  Resch, Marie  France  Pelletier étant secrétaire  générale  et  Colette  Dublanc  trésorière.  Changement  dans  la  continuité… 

 

En 2004, 2005  et  2006, la  FPMM  obtient  de  nouvelles  adhésions, son activité  étant  centrée sur cet  objectif  .. 

 

En  février  2007,  Patrice  Resch  souhaite  être  déchargé  de  sa  mission  de  président  car  la défense  du havre  de  la  Madrague  de  Giens  par l’association La  Partègue  requiert  son implication totale.  Il  convoque  une  Assemblée  Générale  Extraordinaire  à  Toulon.   

Un nouveau Conseil  d’Administration est  élu  qui  choisit  un nouveau bureau:

 

Président:  Jacques  EYMERY 

Vice-présidents:  Patrice  Resch;  Benjamin Dauthier;  Dominique  Taillez;  Philippe  Rigaud; Jean-Louis  Conil. 

Secrétaire  Générale:  Marie  France  Billault; 

Trésorière:  Colette  Dublanc 

Membres  du  CA  :  Martial  Caspar  (Office  de  la  Mer de  Marseille);  Patrick Bertonèche (A.S.E.T. La  Seyne);  Thierry Pons  (Aventure  Pluriel  Cagnes/mer);  Michel  Tilmant  (Copains des  Pointus  Antibes). 

 

Trois  commissions  sont  instaurées  :  BIP,  Inventaire,  Manifestations  (calendrier). La  nouvelle  équipe  peine  à  trouver ses  marques. Le  souci  de  transparence  dans  la communication conduit  à  des  diffusions  par mail  d’échanges  peu amicaux.

 

Le  climat relationnel  se  détériore  et  le  président, 4 mois  à  peine  après  sa  prise  de  fonction annonce  sa démission en ces  termes  : 

«  Cette  brève  prise  de  responsabilités  m'a  montré  que  les  intérêts  particuliers  et les  vues  à  court terme  priment sur  le  travail  de  fond  et  l'intérêt  global  du  Patrimoine  Maritime.  Ces  comportements  égoïstes  font  que  la situation  actuelle,  qui  est  catastrophique,  va  encore  en  se  dégradant.  La  Fédération  demande  un  investissement collectif  au  profit  de  la  collectivité.  Tant  que  certains  ne  seront  pas  prêts  à  franchir  ce  pas  il  n'est  même  pas raisonnable  de  vouloir  faire  vivre  une  Fédé.   Je  remercie  très  sincèrement  le  petit  noyau  de  responsables  qui  m'a  apporté  son  soutien  et  son  travail  au quotidien  (et  oui  il  y  en  a  quand  même  quelques-uns).

C'est  serein  et  soulagé  que  je  vous  souhaite  de  réussir  dans vos  projets. »   Jacques  Eymery .

  Jean-Louis  Conil, vice-président  convoque  le  Conseil  d’Administration pour le  4 août  pour qu’un nouveau président  soit  désigné  et  une  ligne  d’action définie. 

Lors  de  cette  réunion tenue  à  Giens, Dominique  Taillez  offre  de  prendre  la  fonction de président, ce  qui  est  accepté  à  l’unanimité. 

Dominique  Taillez,  bien connu et  en bien du Conseil  Régional  PACA, y promeut  la  FPMM, posant  les  bases  d’un partenariat. 

La  participation au Nautic  de  Barcelone  en novembre  est  confirmée.  Malheureusement. Dominique  Taillez  est  hospitalisé. 

 

L’assemblée  générale  programmée  pour le  4 décembre  2007 est  maintenue, réunie  à  Palavas, base  nautique  J-Y  Descamps, siège  de  Marine  et  Traditions, animée  par Patrice  Resch et  JeanLouis  Conil.  Les  associations  affiliées  sont  alors  au nombre  de  12 en PACA  et  6 en Languedoc  Roussillon  mais  24 associations  sont  représentées  par  32 personnes  lors  de  la réunion, signe  d’une  attente  à  satisfaire. 

 

  Le  compte-rendu d’activité  fait  état  de  : 

  • Participation  au Salon Nautique  de  Barcelone, la  FPMM  a  tenu un  stand de  24 m2 animé  du 2 au 11 Novembre  par Christine  et  Patrice  Resch, Thierry Pons, Jean-Louis Conil, Colette  et  Raymond Dublanc, Joelle  Bani, Jean-Michel  Pastor, Julie  Karsenty.  

  • Un nouveau site  web a  été  mis  en place  par Michel  Tilmant. Il  fonctionne  très  bien et chaque  association peut  l’abonder en infos  et  documents. 

  • La  FPMM  a  intégré  le  «  Conseil  Consultatif  Régional  de  la  Mer  »  en région  P.A.C.A., 

  • Lors  de  la  «  journée  régionale  de  la  mer PACA  »  en octobre  elle  était  représentée  par Jean-Louis  Conil  et  Patrice  Resch, et, au titre  de  leurs  activités  personnelles, par Dominique  Taillez, Marie  France  Pelletier, Jean-Jacques  Destelle, Martial  Caspar. 

  • Au Salon Nautique  de  Paris, l’Office  de  la  Mer de  Marseille  a  organisé  une  rencontre avec  les  dirigeants  de  la  Fondation du Patrimoine  Maritime  et  Fluvial, Gérard Daboville  et  Georges  Prudhomme, accompagnés  de  Madame  Herveline  Delhumeau, du Ministère  de  la  Culture. 

hist-5.jpg
hist-6.jpg

Mi-Mars  2008, Dominique  Taillez  est emporté  par  la maladie.

Une Assemblée Générale Extraordinaire est réunie le 19 Avril 2008 en Arles, avec pour point principal le renouvellement intégral du Conseil  d’Administration.  

 29 associations  sont  représentées  à  jour de  cotisations. 

Le  nouveau  bureau est  constitué  de  : 

Président :  Jean-Louis  Conil    

Trésorier:  Jean-Jacques  Destelle                         

Secrétaire: Marie-France  Pelletier

Vice-présidents :  Philippe Rigaud, Patrice Resch, Bernard Hospital ;  Pierre-Emmanuel Peltier ; Michel Tilmant .  

 

Le  président  assurera  la  gestion interne de la  FPMM avec la  Secrétaire et le Trésorier, ainsi que  la  relation  avec le Conseil Régional  Provence Alpes Côte d’Azur et poursuivra le partenariat  engagé  avec lesassociations  catalanes. 

 

Il  sollicite Pierre-Emmanuel  Peltier, qui accepte, pour établir la connexion avec le Conseil Régional  Languedoc-Roussillon et le  Conseil  Général  de  l’Hérault; Bernard Hospital  assurera le  contact  avec  le  conseil  général  des  Pyrénées  Orientales.   

 

Il  sollicite  ensuite  Patrice  Resch, qui  accepte, pour contribuer à  la  commission budget  et, également, étendre  les  contacts  avec  nos  homologues  italiens. 

 

Il  demande  ensuite  que  soit  engagée  la  réalisation de  l’Annuaire  du Patrimoine  Maritime souhaité  à  juste  titre  par Dominique  Taillez  ;  cet  annuaire  devra  contenir non pas  les  seuls organismes  ou associations  membres  de  la  FPMM, mais  toutes  les  structures  concernées  peu ou prou par le  patrimoine  maritime  (administrations, clubs  de  plongée, groupements écologistes, laboratoires, archéologues, professionnels  de  la  mer, etc…) 

Il  s’agira  d’un outil  de  travail  indispensable  à  chacune  des  associations  comme  à  toutes  les structures  qui  y seront  mentionnées, et  même  à  d’autres  auxquelles  il  pourra  être communiqué. 

Pierre  Emanuel  Peltier et   Bernard Elne   se  mettront  en relation pour créer la  base  de  données nécessaire. La  mise  en ligne  de  cet  annuaire  sur le  site  web de  la  FPMM  est  envisagée. Diverses  raisons  empêcheront  l’aboutissement  de  ce  projet. 

 

Concernant  le  site  web, Michel  Tilmant  continuera  d’en assurer la  gestion.  À  condition  que toutes  les  informations  lui  soient  transmises  systématiquement  par mail  afin que  l’agenda  soit le  plus  complet  possible  et  l’information la  plus  riche. S’il  est  normal  que  toute  association ayant  son site  propre  y incorpore  un agenda, il  ne  serait  pas  normal  que  ces  annonces d’événements  ne  soient  pas  sur l’agenda  fédéral. 

 

Il  est  décidé  à  l’unanimité  de  déplacer le  siège  social  fédéral  pour le  fixer au domicile  du Président  :  17 rue  Henri  fruchier  13600  LA  CIOTAT 

 

1 - La FPMM  sera  à nouveau  au  salon  nautique  de  Barcelone  du 8 au 16 Novembre. Une exposition et  une  conférence  sur les  ex-votos  marins  de  la  chapelle  N-D  de  la  Garde  de  La Ciotat  y seront  présentées  avec  Yves  Laget, vice-président  de  Carènes  membre  de  la Commission Française  d’Histoire  Maritime  ;  Raymond Dublanc, de  l’association La Partègue  coudra  une  voile  latine  sur le  stand FPMM  pendant  le  salon. L’association banyulenque  Vela  y Vent  exposera  également  un travail  qu’elle  a  réalisé  pour Brest  2008. Une  subvention pour aider à  ce  déplacement  sera  sollicitée  auprès  de  la  région PACA.   

 

2  -  Journée  des  gens  de  mer  2009.  Il  s’agit  d’entrer dans  le  jeu proposé  par Andrès  Claros, organisateur de  la  manifestation «  Dia  del  Pescador  »  à  l’Ametlla  de  mar (Tarragone). Cette manifestation est  biennale  et  il  faudrait  que, dans  l’année  intermédiaire, une  autre  région de Méditerranée  organise  une  manifestation homologue, à  la  manière  des  congrès  professionnels. Cela  favoriserait  les  échanges  entre  les  populations  maritimes. Les  candidatures  à l’organisation sont  d’ores  et  déjà  appelées.  Les  grandes  lignes  de  la  chose  seront  précisées  au retour de  l’Atmella  de  JL  Conil  et  P. Resch, qui  feront  le  déplacement  en Juillet.  Faute  de candidats  pour organiser une  telle  rencontre  le  projet  restera  mort  né. 

 

3 - Modification  des  statuts.  Il  faudra  envisager une  actualisation des  statuts  de  la  fédération pour tenir compte  du développement  que  nous  envisageons. Notamment  pour favoriser l’adhésion  d’individualités  et  les  partenariats  de  toutes  sortes. Le  bureau préparera  un projet qu’il  soumettra  aux administrateurs  de  manière  à  tenir l’AG  Extraordinaire  nécessaire  à  la même  date  que  l’A  G  annuelle. 

 

4 -  Fonctionnement interne  :  il  est  convenu d’acheter un logiciel  de  comptabilité  pour permettre  une  tenue  des  comptes  conforme  aux normes, avec  intégration de  la  valorisation du bénévolat. Les  indications  utiles  sur ce  sujet  seront  transmises  à  toutes  les  adhésions  membres de  la  FPMM.  pour conforter les  dossiers  de  demandes  de  subventions. 

Il  faut rendre  très  apparente  la représentativité  de  la fédération. Dans  ce  but, il  faudrait que  les  adhérents  fassent  parvenir un dossier simplifié  au bureau contenant  :  statuts  ;  nb d’adhérents  individuels  ;  montant  cotisation unitaire  2008  ;  montant  des  investissements réalisés/projetés  ;  actions  réalisées/projetées), sans  entrer dans  plus  de  détails. En aucune façon la  FPMM  ne  transmettra  ces  éléments  autrement  que  sous  forme  de  totaux. Malheureusement, aucune  association n’a  joué  le  jeu  ! 

 

24 janvier  2009  –  Assemblée  Générale  à l’Estaque. Le  président  rappelle  que  la  Fédération est  un projet  inter associatif  qui  a  pour objectif  de rendre  le  plus  apparent  possible  le  poids  et  la  force  que  constituent  ceux qui, d’une  façon ou d’une  autre, s’activent  pour et  dans  la  sauvegarde  et  la  mise  en valeur du patrimoine  maritime, et, tout  particulièrement, les  associations  affiliées. Il  est  indispensable  que  la  FPMM  dispose, à  cette  fin, d’éléments  chiffrés  significatifs  du travail  de  chaque  association, afin d’établir annuellement  un rapport  de  synthèse  destiné  aux collectivités  avec  lesquelles  nous  avons  à faire. Bien entendu, chaque  association recevra  en intégralité  ce  rapport  et  pourra  l’utiliser autant  que  cela  lui  sera  utile. 

 

Il  demande  donc  à  toutes  les  associations  de  bien  vouloir,  chacune  pour  ce  qui  la  concerne, fournir annuellement  à  la  FPMM  un mémoire  comportant  : 

-   le  nombre d’adhérents 

  • montant  annuel  des  cotisations

  • montant  annuel  de  la  valorisation du bénévolat

  • montant  annuel  total  du budget  consommé

  • la  nature  des  actions  réalisées  en  interne  (sauvegarde  d’éléments  du  patrimoine  ; rapports  aux instances  concernées  ;  montage  d’expositions  ;  etc…)

  • les  actions en direction des jeunes: nature; nombre de jeunes touchés.

  • les  actions en direction  du  grand  public  : nature; nombre de participants, visiteurs, etc… 

 

Un Groupe  de  travail  patrimoine  maritime  a  été  créé  au sein du Conseil  Consultatif  de  la  Mer P.A.C.A.  à  l’instigation de  Daniel  Imbert  et  Jean-Louis  Conil. Il  doit  présenter, tous  les  ans, des  propositions  d’actions  au Conseil  Consultatif  de la Mer. 

 

Noëlle  Duck   présente  sa  candidature  au C.A. acceptée  à  l’unanimité  moins  une  voix. Elle facilitera  les  relations  avec  l’Italie  et  apportera  son professionnalisme  en matière  de communication. 

Richard Volpe  présente  aussi  sa  candidature  acceptée  à  l’unanimité.   Le  projet  d’exposition itinérante  «  Aspects  du Patrimoine  Maritime  Méditerranéen  », regroupant  des  expositions  préparées  par des  associations  membres  à  partir de  leurs  travaux et devant  être  présentée  ensuite  dans  sa  ville  par chaque  association partie  prenante  est  engagé. 

L’exposition à  Banyuls 

hist-7.jpg

23/01/2010  –  AGO  à Palavas 

33 associations  étaient  membres  au 31/12/2009. Adhésion de  2 associations  italiennes  :  ISTIAEN  (Institut  Italien d’Archéologie  et d’Ethnologie  Navale) basé  au musée  de   Cesenatico  et  Vela  Latine  Celle  Ligure  près  de Savone;  leurs  représentants  sont  présents.   

 

Adoption  d’un  Règlement Intérieur. 

 

Un projet  de  règlement  intérieur a  été  adressé  à  toutes  les  associations  affiliées  avec  la convocation. Une  lecture  article  par article  serait  longue. 

Le  président  demande  à  l’assemblée  quels  articles  nécessitent  un débat. 

Plusieurs  participants  demandent  une  révision de  l’article  11 dont  la  rédaction suscite  deux types  de  remarques: 

- sur le  principe  d’une  délégation pour le  seul  Languedoc-Roussillon

  • sur la  cohérence  de  cette  proposition au plan de  la  culture  régionale. 

 

Sur le  principe, comme  indiqué  dans  le  texte  même  de  l’article, il  faut  être  en phase  avec  le découpage  administratif  de  notre  pays. En l’occurrence, la  FPMM, née  en PACA  a  désormais un lien partenarial  avec  son Conseil  Régional  ;  ce  lien fait  défaut  en L.R. et, si  l’on considère d’une  part  le  problème  de  l’éloignement  et, d’autre  part  celui  de  la  différence  d’organisation des  deux régions, il  est  indispensable  que  la  FPMM  soit  représentée  dans  chaque  région par des  responsables  domiciliés  dans  chaque  région. 

 

Sur la  cohérence  au plan de  la  culture  régionale  :  Georges  Dimur, de  l’association Arjau de Cerbère  (66),  qui  n’est pas  affiliée  à la FPMM, est  en révolte  contre  le  découpage administratif  régional  qui  ne  cadre  pas  avec  les  régions  culturelles. Il  estime  que  la  FPMM devrait  tenir plus  grand compte  du fait  culturel  régional  et  militer franchement  pour le  faire mieux prendre  en compte  par les  institutions. En mettant  en place  des  commissions  catalane, languedocienne, provençale, nissarte, etc… 

 

Il  est  clairement  dit  que  la  FPMM  respecte  pleinement  les  cultures  régionales méditerranéennes  ;  qu’elle  contribue  à  les  mettre  en valeur en les  rapprochant  pour une  mise en perspective  enrichissante. Multiplier les  commissions  irait  à  l’inverse  de  nos  objectifs. Les associations  sont  toutes  porteuses  de  la  culture  locale  propre  à  chacune  et  créer les commissions  proposées  reviendrait, en poussant  le  raisonnement  jusqu’au bout, à  dissoudre la  fédération. Ce  qui  n’est  pas  à  l’ordre  du jour. 

 

Enfin, le  président  rappelle  que  la  fédération est  apolitique  et  que  le  militantisme  régionaliste est  une  démarche  politique. 

Patrick Bertonéche, association ASET  (83) souhaite  la  suppression de  l’article  11 car, dans  sa rédaction, il  crée  une  originalité  spécifique  à  la  région L.R. qui  n’est  pas, selon lui, en phase avec  le  principe  fédéraliste  ;  il  estime  qu’il  faudrait  que  cet  article  concerne  n’importe  quelle région où la  FPMM  serait  «  implantée  »  par une  ou plusieurs  associations  affiliées. Le  président  propose  au vote  la  motion suivante  : 

«  Peut-on conserver l’article  11 du projet  de  règlement  intérieur dans  sa  rédaction actuelle ?  » Les  réponses  sont  :  NON  7 voix  ;  OUI 12 voix  ;  Abstentions  :  4. 

L’article  est  maintenu  ;  une  modification en sera  proposée  à  la  prochaine  assemblée  générale.   

En épilogue  de  cette  discussion, et  suite  à  la  réunion à  Collioure  du 16 janvier 2010 de  toutes les  associations  du Roussillon, Bernard Hospital   est  unanimement  désigné  coordonateur en L.R.  

Le  problème  d’équité  sur la  représentativité  lors  des  votes  entre  une  association affiliée  et  un adhérent  individuel  est  soulevé. En fait, selon l’article  8§3 du règlement  intérieur, il  faudrait qu’il  y ait  deux fois  plus  d’adhérents  individuels  que  d’associations  affiliées  pour être  à égalité  de  voix, ce  qui  n’est  clairement  pas  une  situation correspondant  à  un avenir proche. Le règlement  intérieur, comme  les  statuts, peuvent  évoluer dans  le  temps  ;  ainsi, si  les  dirigeants sont  attentifs  aux évolutions, de  nouvelles  dispositions  pourront  être  prises  avant  qu’un coup d’état  ne  s’organise. 

 

Aucun autre  article  n’étant  appelé  au débat, le  projet  de  règlement  intérieur est  mis  aux voix. 

 

Le  règlement intérieur  est adopté  à une  majorité  de  18 voix  sur  23 votants.   

 

 

29/01/2011 Assemblée  Générale  à    Cagnes-sur-Mer 

Au cours  de  l’année  2010  : 

Un nouveau logo a  été  réalisé  par un designer professionnel. 

Un pavillon  a  été  produit  à  destination des  associations  affiliées  (gratuit) et  mis  en vente  à prix très  serré  pour les  bateaux des  uns  et  des  autres.

La  préparation  du  concours  (règlement  et  document  de  présentation  traduits  en  Anglais,  Arabe, Croate, Espagnol  et  Italien) a  nécessité  16 réunions. 

1ière  participation de  la  Fédération à  une  manifestation hors  de  France, à  Celle  Ligure. 

 

14/01/2012 Assemblée  Générale  à  Narbonne  (La Nautique) 

Jean-Pierre  Bousquet  avait  organisé  une  rencontre  avec  la  presse  la  veille  au matin et  nous  a fait  découvrir Gruissan et  la  chapelle  Notre  Dame  des  Auzils  et  ses  ex-voto et  cénotaphes marins. 

42 associations  affiliées  sont  présentes  ou représentées.

Au cours  de  l’année  2011  : Création et  mise  en ligne  du nouveau site  web. 

Obtention du rescrit  fiscal  reconnaissant  la  qualité  «  association d’intérêt  général  »  de  la FPMM et  donc  la  défiscalisation des  dons  reçus.   

 

02/03/2013 Assemblée  Générale  à    Hyères. 

Au  cours  de  l’année  2012  : La  Fédération entre  au Conseil  d’Administration de  l’Office  de  la  Mer de  Marseille La  Fédération est  membre  du Comité  de  Pilotage  de  l’inventaire  du patrimoine  maritime immobilier de  la  région PACA  (opération demandée  par la  FPMM). La  Fédération est  représentée  au comité  scientifique  du projet  Odyssea  porté  par la  Fédération des  Ports  de  Plaisance.   Le  jury  du  concours  Mémoire  des  Ports  de  Méditerranée  a  délibéré  le  17/04/  2012  :  23 candidatures  reçues,  15  sélectionnées,  pour  13  ports  représentés,  dont  4  en  Italie,  1en  Croatie et  1en  Tunisie.  De  juin  à  octobre,  les  panneaux  d’exposition  ont  été  conçus  et  imprimés.  La première  exposition  a  été  présentée  au Palais  de  la  Bourse  de  Marseille  dès  décembre  2012. 

 

Avril  2014  Assemblée  Générale  à La Ciotat 

Initialement  prévue  à  Gênes, afin de  renforcer les  liens  avec  les  associations  italiennes  et l’AMMM dont  la  présidente  était  alors  également  présidente  du musée  naval  Galata  et  avait accepté  de  nous  y recevoir, il  a  fallu renoncer en raison des  nombreuses  démissions  parmi  les membres  du Conseil  d’Administration. 

Au cours  de  l’année  2013  la  FPMM  a  présenté  7 expositions  dans  le  territoire  de  Marseille Provence  capitale  européenne  de  la  Culture  :  C.C.I.M.P.  (21/12/2012 au 24/04/2013)  ;  La Ciotat  (16/05 au 09/06)  ;  Centre  Culturel  Italien Marseille  (10/07 au 29/08)  ;  Port  Saint  Louis (24/05 au 28/06)  ;  Maison de  la  Région (Canebière  du 27/06 au 04/08)  ;  Port  Saint  Louis (16/09 au 19/10)  ;  Hôtel  de  Région (29/10 au 26/11). 

 

La  FPMM  a  été  acceptée  comme  membre  par l’Association des  Musées  Maritimes  de Méditerranée  (AMMM) lors  de  son assemblée  générale  en juin. 

hist-8.jpg
hist-9.jpg

COMMUNIQUE DE  PRESSE   22  novembre  2013   

 

Mémoire  des  Ports  de  Méditerranée  :   L’Italie  et la Croatie  triomphent à Marseille  le  21 novembre   

 

Terme  d'une  aventure  interculturelle  inédite  de  plus  de  trois  années, placée  sous  le  label Marseille-Provence  2013, la  proclamation du palmarès  du Concours  “Mémoires  des  Ports  de Méditerranée”  est  un événement  hors  du commun. 

 

 Pas  moins  de  15 finalistes  représentant  4 pays  du pourtour méditerranéen restaient  en compétition pour remporter les  deux prix qui  couronnent  deux des  lauréats  :  celui  du Jury international  et  celui  du président  de  la  Fédération du Patrimoine  Maritime  Méditerranéen (FPMM) qui  en est  l’organisatrice.

 

 Et  c’est  le  petit  port  de  l’Adriatique,  Cesenatico, dont  le  projet  a  été  présenté  par le  Musée maritime  (Museo della  Marineria), qui  l’a  emporté, devant  Villefranche-sur-Mer et  Hyères.   Les  trois  expositions  sont  remarquables, complétées  de  vidéos  réalisées  tout  exprès, mais  ce qui  a  emporté  la  décision du jury est  que  la  mise  en valeur du patrimoine  et  la  transmission des  savoirs  est  déjà  à  Cesenatico une  réalité  concrète, alors  qu’elle  est  encore  à  l’état  de  projet dans  les  deux ports  français. 

Cesenatico possède  un musée  qui, entre  expositions, colloques  sur l’archéologie  navale  et sessions  de  cours  de  voile  traditionnelle, reçoit  toute  l’année  de  nombreux scolaires  et  un flux continu de  visiteurs, souvent  venus  de  la  station balnéaire  de  Rimini, toute  proche. La  section à  flots  du musée  présente  six bateaux traditionnels  de  l’Adriatique,  bragozzi  et  trabaccoli, dont  les  voiles  peintes  aux couleurs  des  familles  de  pêcheurs  qui  les  exploitaient  sont  un véritable  attrait  touristique. La  décision de  concentrer les  efforts  de  la  ville  sur le  tourisme culturel  a  été  prise  il  y a  vingt  ans, lors  d’une  crise  économique  qui  avait  vidé  la  station balnéaire.   

 

Le  prix du Président  de  la  FPMM  a  été  décerné  à  l’éco-musée  de  la Batana de  Rovinj, en Croatie, matérialisé  par l’aquarelle  originale  signée  Jean Brun, «  Ciotadens  ». Le  Ciotaden est  la  réplique  d’un bateau traditionnel  de  régate, caractéristique  du port  de  La  Ciotat  à  la  fin du 19ième  siècle.   

 

C’est  aussi  autour d’une  barque  typique  de  sa  région, que  le  «l’éco-musée  de  la  Batana  »  de Rovinj   a  mis  en place  un conservatoire  identitaire  regroupant  marine, cuisine  et  chant traditionnels. Un groupe  de  chanteurs  est  venu participer au festival  historique  1720 à  La Ciotat  au mois  de  mai  2013. 

 

La  proclamation du palmarès  a  eu lieu le  21 novembre  à 17h, et  c’est  Mireille  Peirano, viceprésidente  du Conseil  Régional, chargée  de  la  mer, de  la  pêche  et  de  l’agriculture, qui  a  remis le  Grand Prix, en clôture  des  8èmes  Rencontres  Régionales  de  la  Mer,  à l’Hôtel  de  Région, à Marseille, où étaient  exposés, depuis  le  29 octobre, les  15 projets  restant  en compétition (sur 26 reçus), tous  considérés  lauréats  à  l’unanimité  par le  jury:  

Italie  : Cesenatico  –  Chioggia  –  Marina di  Cassano (Sorente)-  La Spezia   

Tunisie  : Iles  Kerkennah   

Croatie  : Rovinj   

France  : Hyères, La Ciotat, La Seyne-sur-mer, Grand  Port Maritime  de  Marseille  St Jean, Nice, Palavas  les  Flots, Villefranche-sur-  mer  (2 dossiers complémentaires) 

 

Le  Concours  Mémoire  des  Ports  de  Méditerranée, lancé  par la  FPMM  en 2011 est  la  première manifestation non institutionnelle  de  mise  en valeur du patrimoine  maritime  agréée  par Marseille  Provence  2013  -  Capitale  Européenne  de  la  Culture   dans  sa  programmation officielle, ce  qui  constitue  pour la  FPMM, dont  le  siège  est  à  la  Ciotat, et  la  quarantaine d’associations  qui  en sont  membres, un signe  fort  de  reconnaissance.   Pour chaque  port, une  dizaine  de  panneaux richement  documentés  offrent  au public  de découvrir la  grande  variété  des  éléments  constitutifs  du patrimoine  maritime  et  la  place importante  qu’il  tient  dans  le  quotidien des  populations. Ils  constituent  une  collection d’expositions  itinérantes  qui  seront  présentées  en différents  lieux à  partir de  janvier 2014. 

 

Le  Concours  a  reçu le  soutien financier de  la  région Provence  Alpes  Côte  d’Azur, du Yacht Club de  Monaco, de  la  Contship Italia, et  de  la  Chambre  des  Métiers  et  de  l’Artisanat  des Bouches  du Rhône, et  le  soutien matériel  de  l’Institut  Culturel  Italien de  Marseille, des  villes de  La  Ciotat, de  Port  Saint-Louis  du Rhône, de  la  Seyne-sur-Mer, de  Palavas-les-Flots  et  de  la CCI de  Marseille, qui  tous  ont  accueilli  des  expositions, ou en accueilleront  en 2014. Ils  ont récompensé  par des  Trophées  et  des  “coups  de  cœur”  les  projets  qui  défendent  le  mieux les valeurs  auxquelles  ils  sont  attachés. 

hist-10.jpg

Concurrents, partenaires et organisateurs

lors de la proclamation du palmarès

14/02/2015  Assemblée  Générale  à  Marseille  (UNM) 

 

La  FPMM  compte  37  associations  adhérentes  :  22  en PACA, 10  en Languedoc-Roussillon, 4 en Italie  et  1 en Tunisie, et  4 adhérents  à  titre  individuel.   En  2014  : la  Fédération a  signé  la  Charte  des  ports  de  pêche  et  plaisance  de  la  région PACA  qui  entérine la  mise  en valeur du patrimoine  dans  ces  ports. Elle  a  pris  part  à  Escale  à  Sète  (table  ronde  +  conférences  + exposition). Expos  Mémoire  des  ports  à  La  Seyne-sur-Mer (04/02 au 26/04)  ;  La  Ciotat  (15/03 au 23/03)  ; Sète  (28/03 au 27/04)  ;  Nice  (09/05 au 02/06). 

 

06/02/2016 Assemblée  Générale  à  Villefranche-sur-Mer

 En 2015 La  FPMM  a  organisé  une  sortie  pédestre  au Cap Sicié  guidée  par Ph. Rigaud, à  la  découverte des  graffiti  rupestres  et  non moins  maritimes.

 Elle  a  participé  à  la  réunion générale  annuelle  de  l’AMMM, à  Venise,  pour y présenter l’inventaire  du patrimoine  maritime  immobilier de  la  région PACA. 

Elle  a  mis  en forme  plusieurs  projets  pour l’avenir  : 

  • Rencontres  Méditerranéennes  du Patrimoine  et  de  la  Culture  Maritimes, 

  • Route  du Patrimoine  Maritime, 

  • Inventaire  du patrimoine  navigant 

 

Elle  a  édité  un flyer de  présentation avec  la  liste  des  associations  de  chaque  région…

Jean-Louis CONIL

Président de la FPMM de 2008 à 2016

Membre individuel de la FPMM

De 2016 à 2019 : Président : Alain Blayo

Depuis 2019 : Président : Thierry Pons

rose.png